LONDON (A.)


LONDON (A.)
LONDON (A.)

LONDON ARTUR (1915-1986)

Né à Ostrava, London adhère à quatorze ans à la Jeunesse communiste. Trop pauvre pour poursuivre des études, il est vendeur dans le textile. Animateur de la Jeunesse communiste et du syndicat rouge dans cette vieille région minière, il connaît à quinze ans ses premiers séjours en prison pour lutte antimilitariste et participation à des grèves illégales. Le parti l’envoie à Moscou en janvier 1934; il y représentera la Jeunesse communiste tchécoslovaque à l’Internationale communiste des jeunes.

De mars 1937 à février 1939, le «Yougoslave Gerhardt» combat en Espagne en tant que cadre des Brigades internationales. Grâce au P.C.F., il réussit alors à éviter les camps français où sont parqués les réfugiés d’Espagne. Devenu «le camarade Gérard», London travaille en même temps à la délégation étrangère du P.C. tchécoslovaque et à la Main-d’œuvre immigrée (M.O.I.) liée au P.C.F. Organisateur de coups de main audacieux, il passe en octobre 1941 au triangle national du travail allemand (T.A.) chargé de rassembler les soldats allemands antinazis. Le 12 août 1942, il est arrêté. Il sera condamné en mai 1943 à dix ans de travaux forcés et à vingt ans d’interdiction de séjour. Neuf mois après, il est envoyé au camp de Mauthausen. Il y contracte la tuberculose, ce qui le fait admettre à l’hôpital du camp. London survit et, le 1er mai 1945, regagne Paris et décide de rester en France, où il continue ses activités d’avant guerre. Au début de 1947, il se rend en Suisse où le communiste américain Noël H. Field s’occupe de l’aide aux victimes de la guerre. Après le «coup de Prague», une campagne de presse se déchaîne contre l’«espion» London. À l’automne de 1948, il est expulsé de Suisse sans pouvoir se rendre à Paris. Il gagne Prague où il attend du gouvernement français un agrément qui ne viendra jamais. En février 1949, grâce à Clementis et à Geminder, London est nommé vice-ministre des Affaires étrangères.

La guerre froide et la rupture de l’U.R.S.S. avec Tito entraînent dans les pays de l’Est une chasse aux communistes qui ont vécu en Occident ou qui ont eu des contacts avec des Yougoslaves. Au procès Rajk, en septembre 1949, Field est dénoncé comme «agent américain». Le ministère de l’Intérieur, sous l’impulsion de Slansky et de Švab, ouvre des enquêtes contre «l’ennemi dans le parti», les trotskistes et les anciens d’Espagne. En janvier 1951, le groupe des anciens d’Espagne est arrêté sous l’inculpation de titisme. London résiste six mois aux tortures physiques et psychiques les plus raffinées, avoue puis se rétracte, enfin tente de se suicider. Jugé deux ans plus tard, le 27 novembre 1952, avec treize autres inculpés (onze d’entre eux, dont Slansky et London, sont d’origine juive et considérés comme agents sionistes), il est accusé de trahison et d’intelligence avec l’ennemi. Avec deux autres diplomates, il ne sera pas exécuté mais condamné à la prison à vie.

Après la mort de Staline, les Field sont réhabilités en Hongrie et en Pologne. London communique au P.C.F. un rapport accablant, première mouture de L’Aveu . Il est libéré à la veille du XXe congrès du P.C.U.S. De 1956 à 1963, London s’emploie à réhabiliter les anciens d’Espagne. En 1963, il regagne la France où il écrit L’Aveu (paru en 1969 en France et en Tchécoslovaquie). Si le Printemps de Prague l’honore (ordre de la République), la normalisation, elle, le privera de sa nationalité, L’Aveu (livre et film) étant «contraire aux intérêts de la République tchécoslovaque». En 1972, il est naturalisé français. Il passe les dernières années de sa vie à Paris où il participe au comité pour la défense des libertés en Tchécoslovaquie. Lorsqu’il meurt, le 8 novembre 1986, aucun journal à Prague ne mentionne l’événement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • London — Lon don, n. The capital city of England. [1913 Webster] {London paste} (Med.), a paste made of caustic soda and unslacked lime; used as a caustic to destroy tumors and other morbid enlargements. {London pride}. (Bot.) (a) A garden name for… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • London — This article is about the capital of England and the United Kingdom. For other uses, see London (disambiguation). London From upper left: City of London, Tower Bridge and London Eye, Palace of Westminster …   Wikipedia

  • London XI — The London XI was an association football representative team, specially created to take part in the 1955 58 edition of the Inter Cities Fairs Cup, the precursor of today s UEFA Cup.The competition was created on April 18, 1955, and the first… …   Wikipedia

  • London '66–'67 — Infobox Album Name = London 66– 67 Type = EP Artist = Pink Floyd Released = September 19, 1995 (Original) September 13, 2005 (Remastered) Recorded = January 11 January 12,1967 (Sound Techniques Studios) Genre = Psychedelic rock Length = 28:30… …   Wikipedia

  • London SS — Infobox musical artist Name = London SS Img capt = Img size = Landscape = Background = group or band Origin = Genre = Punk rock, rock and roll Years active = 1975–76 Label = Associated acts = The Clash, The Subterraneans, The Damned, Chelsea,… …   Wikipedia

  • London — I. biographical name John Griffith 1876 1916 Jack London American writer II. geographical name 1. city Canada in SE Ontario on Thames River population 336,539 2. city & port SE England capital of United Kingdom formerly constituting an… …   New Collegiate Dictionary

  • London, Ontario — London   City   City of London Downtown London skyline …   Wikipedia

  • London (disambiguation) — London is the capital of England and the United Kingdom.London may also mean:PlacesPlaces in the United Kingdom*London, the capital city of the United Kingdom **City of London, the small, ancient city (and root of most other Londons) **London… …   Wikipedia

  • London City Airport — IATA: LCY – …   Wikipedia

  • London Metropolitan Archives — building The London Metropolitan Archives (LMA) are the main archives for the Greater London area. Established in 1997, having previously been known as the Greater London Record Office, they are financed by the City of London Corporation. Based… …   Wikipedia

  • London Borough of Southwark —   London borough   Coat of arms …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.